Les légumes d’Éric

Le maraîcher  s’appelle Éric David. Il habite et travaille sur ses terres à St Germain de Marencennes.

Petit résumé de son parcours :IMG_0205
Éric est fils d’agriculteur conventionnel. Il a été vingt ans salarié dans une exploitation de la région, en tant que chauffeur de désherbeuse et en même temps épandeur de produits phytosanitaires. Un travail qui lui plaisait parce qu’il aime bien tout ce qui est mécanique et en particulier les tracteurs. Mais un jour, il s’est rendu compte qu’il lui arrivait de se brûler en urinant s’il n’avait pas utilisé de gants pour travailler. Sérieusement interpellé, il a commencé à regarder du côté du bio. Des lectures et des rencontres l’ont alors amené à considérer son métier différemment.

Un peu avant ses 40 ans, il a eu l’occasion de reprendre l’exploitation familiale qui avait été donnée en location pendant neuf ans. Il a choisi d’y travailler en bio mais financièrement c’était juste. « Pendant deux ans, j’ai travaillé pour moi en bio le week-end et en conventionnel la semaine. » Activité un peu schizophrène qui l’a convaincu de sauter le pas en juin 2007.

« J’ai choisi le maraîchage à cause de la plus-value qu’on peut en obtenir sur des petites surfaces. Il m’est difficile d’agrandir mes parcelles là où je suis » (St Germain de Marencennes – 17).

 Éric, auparavant céréalier bio, a donc semé et planté des légumes sur deux hectares et a découvert une nouvelle facette du métier d’agriculteur. Fini les produits phytosanitaires, la culture est faite dans le respect de la nature environnante.

En tant que débutant sur ce créneau, s’est vite posé pour Éric le problème de l’écoulement de la production. La vente sur les marchés est passionnante en termes de relations humaines, mais aléatoire en résultats économiques. La démarche de l’Amap, pour lui, associe les deux. « J’aime les discussions avec les adhérents et tout ce qui est récolté pour eux est vendu ». Échange de tuyaux de jardiniers transmis par les anciens, de recettes puisées dans les traditions familiales, tout lui donne une indication pour préparer ses futurs semis, essayer de nouveaux légumes ou de nouvelles techniques, et il trouve ça passionnant.

Éric est marié depuis vingt-cinq ans. Il a trois enfants et, en dehors de ses serres, adore le bricolage. Ce qui lui rend bien service quand, par exemple, il installe une éolienne pour résoudre ses problèmes de pompage et d’arrosage.

Occasion pour laquelle il fait aussi appel aux compétences de certains membres de l’Amap.

On peut le joindre sur david.eric184@sfr.fr

Source : www.amap-tonnay-fouras.org