Présentation de l’AMAP

Une AMAP c’est quoi ?amap-logo

 

Les AMAP constituent un système social plus qu’un simple mode alternatif de distribution de biens: se revendiquant de l’économie sociale et solidaire, elles expriment clairement leur volonté de créer de la confiance et de la proximité entre membres d’une communauté sociale. « L’Amap est conçue comme une structure relationnelle (et non pas transactionnelle), entrelaçant producteur et consom’acteurs.

 

Les Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne ont été créées en France à partir de 2001 et respectent les 18 principes fondateurs de la Charte des AMAP de 2003.

 

Un contrat, plus ou moins formel, lie le producteur et le groupe de consommateurs. Ces derniers paient à l’avance une part de la production sur une saison complète, à un prix considéré conjointement comme “équitable”. Ils participent à la vie de l’association. Producteur et consommateurs sont “solidaires dans les aléas de production” (problèmes climatiques, parasitaires) pouvant conduire à la modification du contenu des paniers (voire à une non livraison).IMG_20160225_182713087

Pourquoi faire partie d’une AMAP ?

 

Les motivations déclarées pour acheter des produits alimentaires en AMAP sont liées à la recherche d’une alternative aux circuits de distribution classiques et à la volonté de protéger sa santé et l’environnement. Les adhérents se situent donc à la fois dans l’économie du bien et dans l’économie du lien.

 

Les 18 principes fondateurs des AMAP

1. La référence à la charte de l’agriculture paysanne pour chaque

2. Une production de dimension humaine adaptée aux types de culture et

3. Une production respectueuse de l’Homme, de la nature, de l’environnement et de l’animal : biodiversité, fertilité des sols, production sans engrais chimiques de synthèse ni pesticides, gestion économique de l’eau, bien-être animal…

4. Une bonne qualité des produits : gustative, sanitaire, environnementale.IMG_0208

5. L’appui à l’agriculture paysanne locale.

6. La solidarité et des liens actifs avec tous les acteurs locaux œuvrant pour le maintien de l’agriculture durable et d’un commerce solidaire.

7. Le respect des normes sociales par rapport aux employés de l’exploitation, y compris le personnel temporaire.

8. La transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles.

9. L’accompagnement du producteur à l’autonomie, c’est à dire à la capacité à être maître de ses choix.

10. La proximité du producteur et des consomm’acteurs : le lien direct, circuit et distances les plus courts entre eux.

11. Une Amap par producteur et par groupe local de consomm’acteurs.

12. La formalisation et le respect des contrats à chaque saison entre consomm’acteurs et producteurs.

13. La définition pour chaque saison d’un panier entre producteur et consomm’acteurs avec la possibilité d’achat-revente en cas d’insuffisance anticipée des produits.

14. La définition à chaque saison d’un prix équitable entre producteur et consomm’acteur.

15. Une information fréquente du consomm’acteur sur les produits.

16. La solidarité des consomm’acteurs avec le producteur dans les aléas de

17. Une participation active des consomm’acteurs à l’Amap favorisée notamment par la responsabilité du maximum d’adhérents.

18. Une sensibilisation des adhérents de l’Amap aux particularités de l’agriculture paysanne.